lundi 27 juillet 2020

Auge - construction

Article écrit originalement par Michel Picard, alias Roi de Francs. Adapté du texte original par Majella Larochelle et révisé par Marjolaine Larivière, ML en Mots. Jardin fantastique de Michel situé sur la rive sud de Montréal Notre petite présentation d’aujourd’hui portera sur la construction d’une auge formelle… Pour les petits nouveaux, je rappelle qu’il est indispensable de lire et de bien maîtriser la leçon sur la production d’hypertuf. Comme son nom l’indique, les auges formelles ont une conformation non naturelle. La forme est, le plus souvent géométrique, cubique, rectangulaire, polygonale, et ainsi de suite. On doit clairement comprendre au vu de l’objet qu’il a été œuvré. Cependant, le matériau en lui-même peut tout à fait être d’origine naturel ou artificiel. Le coffrage : Selon la disponibilité, on peut utiliser divers matériaux pour réaliser un coffrage. Si l’on souhaite réaliser un seul article ou plusieurs on pourra investir davantage pour le moule. Ainsi, il n’est pas réaliste de construire un moule de métal si l’on souhaite produire une pièce unique… Le moule présenté ici est constitué de contre-plaqué de trois-quarts de pouce sois 20mm. Les vis sont d’acier inoxydable. Préférez ces dernières, aux vis de n’importe quel autre type. Elles coûtent plus cher à l’achat, mais dureront plus longtemps que le coffrage lui-même. Règle du pouce : Pour des questions pratiques certaines valeurs doivent être imposées, par exemple les parois devront avoir une épaisseur moyenne de 10% de la plus grande dimension. Une auge de 20 pouces par 24 pouces sur 18 de haut voit donc sa paroi portée à 2,4 pouces. On s’entend aussi pour dire que la paroi intérieure d’une auge est en pente. Je recommande une inclinaison de ½ pouce sur la hauteur totale ou ½ pouce au pied. L’auge de notre exemple aurait un fond de deux pouces plus petits que son ouverture. Soit 14X18 au fond et 16X20 en haut. Cela permettra un démoulage plus aisé. Comme l’extérieur est parfaitement rectangulaire, les parois auront donc 3 pouces d’épaisseur à la base et 2 pouces au sommet. Soit, comme nous l’avons déjà dit une moyenne de 2 pouces et un demi. On peut construire avec des parois plus minces, soit à 5% de la plus grande mesure, mais en ce cas on doit impérativement armer le matériel et il n’est plus question de pratiquer des ouvertures dans les parois, ni de profiler les surfaces. La durabilité de l’ouvrage sera aussi considérablement réduite et les risques de bris au démoulage seront plus importants. Pour le fond de l’auge, le coffrage devra être prévu pour un minimum de 2 pouces s’il est en béton et trois pouces, s’il est en hypertuf. Il devra au surplus comporter un orifice de drainage du même diamètre que l’épaisseur du matériel. Selon la conception, de la pièce on le placera au centre ou au point le plus bas. Précisons tout de suite un point important : l’eau stagnante, en gelant, détruira n’importe quelle auge, aussi solide soit-elle. Les cinq pièces du moule intérieur sont assemblées à l’aide de pentures ou de cornières métalliques les vis devront être en acier inoxydable à moins que ce soit une pièce unique. On arrondira les angles extérieurs du moule intérieur pour permettre un désassemblage plus facile. Une fois les 5 pièces du centre assemblées on les fixe au fond du moule. Il peut être utile d’utiliser des cales intérieures plutôt que des vis, le montage en sera facilité. Reste plus qu’à installer les panneaux latéraux… Certaines personnes utilisent un agent pour libérer les coffrages, produits spécialisés, huiles etc. C’est inutile pour de si petits ouvrages. Si vous regardez votre coffrage vous remarquerez qu’il est sens dessus dessous… Vous ne vous êtes pas trompés, c’est normal, le dessous est effectivement au- dessus. C’est plus facile pour le coulage. Pour donner plus de caractère à votre auge, vous pourrez créer des inclusions de styrène. Une fois que l’auge aura complété son mûrissement, on les enlève, cela produit des ouvertures et des fissures du plus bel effet. Surtout il ne faut pas oublier le trou de drainage. Içi, une pièce de styromousse est vissée au fond, malgré la présence de fissures importante dans les côtés. On ne plaisante pas avec le gel. Il ne reste plus qu’à verser l’hypertuf dans les moules et de bien le compacter avec un outil. Si vous utilisez les mains, portez des gants ! Le ciment est plutôt corrosif… Pour des questions d’économie, on peut terminer le fond avec du béton ordinaire. Il est aussi à épaisseur égale plus résistant que l’hypertuf. Démoulage : Généralement, l’hypertuf est suffisamment solide pour être manipulé dans les 24 heures suivant le coulage. Attendre plus longtemps, surtout si la température extérieure dépasse les 20 degrés, vous occasionnera des problèmes certains. La surface deviendra trop dure pour être coupée, grattée, lavée ou subir un traitement mécanique quelconque. Traitement des surfaces : Il existe de nombreux traitements possibles pour l’hypertuf. Commencez déjà par un découpage au burin ou au ciseau à pierre, dans le but d’arrondir les angles externes. Un grattage des surfaces minimal pour faire disparaître le ciment lisse et mettre en valeur le grain de la pierre est conseillé. Découpez, creusez, meulez…faites des expériences. Si vous ratez, souvenez- vous qu’on a toujours un ami, un parent ou un voisin qui seront bien fiers d’avoir votre ratage unique…hé hé Creusez généreusement les parties de l’auge près des insertions de styrène, créant des biseaux plus naturels et suivez le sens des desseins colorés pour augmenter les contrastes. Ces quelques images vous seront sûrement de quelque secours… Finalisation : Après une semaine, vous pouvez enlever le reste du coffrage, la partie interne n’a plus aucune utilité. Si vous avez fait usage d’armature plastique, passez les surfaces à la flamme pour faire fondre les brindilles qui dépassent et qui nuisent à l’apparence du chef d’œuvre… Normalement, il est déconseillé de planter immédiatement une auge. En effet, les hydroxydes d’aluminium libérés pendant le processus de mûrissement rendent la surface de l’hypertuf phytotoxique au contact. En tout cas pour une bonne soixantaine de jours. Il existe cependant des méthodes pour pallier cet inconvénient et que nous aborderons dans la prochaine leçon… Variations de couleurs sur une auge de forme carré. On utilise de polystyrène expansé pour créer des vides dans l’auge. C’est souvent une occasion pour récupérer des découpes qui autrement seraient perdues. Une fois enlevée on peut aussi élargir les ouvertures ou marteler les surfaces pour un aspect plus naturel. Différents procédés peuvent être utilisés pour la finir, Ici un jet d’eau sert à enlever une pellicule en surface. On peut également mettre du sable au fond du coffrage pour produire un rebord inégal, plus naturel. On garde le coffrage intérieur tant que des travaux de surfaces sont en cours. Ainsi on minimise le risque de voir l’auge se briser. Généralement les traitements aux surfaces externes se font en dedans de 24 ou 48 heures. Il est préférable de conserver le moule interne un peu plus longtemps, surtout si on doit déplacer une auge très lourde. et voilà

vendredi 17 juillet 2020

Plantes disponibles pour le 2 août

Afin de les ramassez au domaine Joly de Lotbinière le 2 août, envoyez-moi un courriel à majella.larochelle@hmail.com en mentionnant la liste des plantes que vous désirez. Chaque plante se vend à $7,00 l'unité. Vous pouvez voir les photos sur Google ou à ce lien.

EN VEDETTE :

Arenaria scopolina

la sabline à balai, l’arénaire à balai

HAUTEUR : 3-5 cm, ZONE de rusticité : 3-8
COULEUR et MOIS de floraison : blanc, juin-juillet
LUMIÈRE : soleil, mi-ombre
SOL : perméable, calcicole
USAGES : couvre-sol, fissure, muret, rocaille, auge, tuf
MULTIPLICATION : germe en 4-6 semaines
REMARQUES :
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1. Base de données, M. Larochelle, 1982-2020
---

Bukiniczia cabulica (Boiss.) Lincz.


HAUTEUR : 4-10 cm, ZONE de rusticité : 3-8
COULEUR et MOIS de floraison : jaune verdâtre, rosé, juin
LUMIÈRE : mi-ombre
SOL : acide, humide, humifère
USAGES : rocaille, auge, éboulis, couvre-sol, fissure, muret
MULTIPLICATION : 6-7 mois après la récolte, semez et placez à la lumière à 18-22 °C (70 °C) : germe en 2-3 semaines
REMARQUES : Feuillage permanent, panaché. Du Pakistan à l'Afghanistan.
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1. Base de données, M. Larochelle, 1982-2020
---

Campanula cochlearifolia Lam. 1785
Photo de Rock Giguère

la campanule à feuilles de cochléaire, la campanule à feuilles de Cranson, la campanule à feuilles de raifort

HAUTEUR : 5-15 cm, ZONE de rusticité : 3-9, TEMPÉRATURE : collinéenne à alpine
COULEUR et MOIS de floraison : bleu lilas en clochettes, entre mai et août
LUMIÈRE : au soleil à mi-ombre
SOL : frais à mésique, pH 6,6 à 8,5, semi-riche à pauvre en matière organique, perméable et/ou humide, calcicole
USAGES : comestible (fleurs, feuilles), couvre-sol, rocaille, muret, fissure , attire les papillons
MULTIPLICATION : semis au printemps dans une atmosphère froide; germe en 2-3 semaines à 6-19 °C
REMARQUES : Feuilla luisant, ovale, denté. Territoire : sud de l'Europe. Éboulis et pierriers.
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1. 21 000 names of alpines in the database by © Dr. Pavel Slabý.
---

Campanula garganica Ten. 1827,

la campanule de Gargano, la campanule étoilée

HAUTEUR : 10-30 cm, ZONE de rusticité : 4-8, TEMPÉRATURE : subalpine; HUMIDITÉ de l'air : moyenne à humide
COULEUR et MOIS de floraison : bleu à lilas, velue, mai-juillet
LUMIÈRE : soleil, mi-ombre
SOL : (En nature sur : pelouses acidophiles haut-montagnardes à subalpines, alpiennes). À texture limoneuse, humidité : sec à frais, pH : très acide, richesse du sol : très pauvre, matière organique : riche en humus acide. En culture : perméable, frais et/ou tout sol
USAGES : auge, espace libre, fissure, muret, jardin alpin, rocaille, pétales comestibles, attire les papillons et les abeilles, couvre-sol, éboulis
MULTIPLICATION : semis facile, rapide, à la chaleur 18-25 °C : germe en 2-4 semaines
REMARQUES : Feuillage semi-persistant laineux en rosettes. (Le nom de l’espèce évoque le massif montagneux de Gargano dans le sud de l’Italie, surnommé l’éperon de l’Italie)
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1. 21 000 names of alpines in the database by © Dr. Pavel Slabý.
---

Cymbalaria muralis P.Gaertn., B.Mey. & Scherb. (Syn. Linaria cymbalaria)

la linaire cymbalaire, la ruine de Rome

HAUTEUR : 5-10 cm, ZONE de rusticité : 4-8, HUMIDITÉ de l'air : un peu au-dessus de la moyenne
COULEUR et MOIS de floraison : lilas au jaune avec des lèvres, juin-août
LUMIÈRE : soleil du matin à ombre
SOL : frais à moyennement sec, très perméable, pH plutôt basique, moyennement riche, pauvre en humus
USAGES : rocher ombragé, sous-bois, muraille, couvre-sol, auge, tuf, fissure, rocaille, éboulis, roche dolomitique
MULTIPLICATION : semis au printemps, à découvert, à la lumière : germe en 1 mois à 10-16 °C; division au printemps
REMARQUES : bon couvre-sol envahissant où le besoin est
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1. Tela Botanica
2. 21 000 names of alpines in the database by © Dr. Pavel Slabý.
---

Dianthus blandus (voir) Dianthus plumarius (Rchb.) Hayek

---

Erinus alpinus L. 1753,

l’érine des Alpes, la mandeline des Alpes (fairy foxglove, alpine balsam)

HAUTEUR : 5-20 cm, ZONE de rusticité : 4-8
COULEUR et MOIS de floraison : mauve ou teintes de rose, juin à septembre
LUMIÈRE : soleil ou à mi-ombre
SOL : léger, pauvre, plutôt sec, très sec , pauvre en nutriments
USAGES : rocaille, sentier avec des dalles, auge, jardin alpin, bordure étroite, toit vert intensif, couvre-sol
MULTIPLICATION : germe facilement à la température de la pièce, (17-23 ° C) et rapidement (en moins d'un mois)

---

Gentiana acaulis L. 1753

la gentiane acaule

HAUTEUR : 20-30 cm, ZONE de rusticité : 3-9, TEMPÉRATURE : collinéenne à subalpine; HUMIDITÉ de l'air : moyenne à humide
COULEUR et MOIS de floraison : bleu foncé et verte, en trompette, mai-juin
LUMIÈRE : soleil avec ombre légère en après-midi
SOL : (En nature sur : pelouses acidophiles montagnardes à subalpines). À texture limoneuse, humidité : sec à frais, pH : acide, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus acide. En culture : acide et très bien perméable
USAGES : rocaille, jardin alpin, auge, muret, fissure, xéropaysage, pré alpin
MULTIPLICATION : germe en 2-3 semaines à 20 °C avec des semences pré-traitées au froid pendant 6 semaines; boutures en août
REMARQUES : Feuillage luisant, persistant. Territoire : Europe, 1200-3000m
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1. Tela Botanica 2. 21 000 names of alpines in the database by © Dr. Pavel Slabý.
---

Gentiana paradoxa 'Blue Herold' Hort.


HAUTEUR : 5-10 cm, ZONE de rusticité : 3-9
COULEUR et MOIS de floraison : bleu vif, juillet-septembre
LUMIÈRE : soleil avec mi-ombre en après-midi
SOL : perméable, graveleux, avec matière organique, très acide
USAGES : rocaille, fissure, muret, éboulis
MULTIPLICATION : germe en 4 semaines à 5-20 ° C ou germe en 4 semaines après une période de froid de 6 semaines; germe en 10 jours à 20 °C avec des graines pré-traitées
REMARQUES : (G.paradoxa x G.septemfida) ‘Blauer Herold’ (Syn. Gentiana paradoxa ‘Blue Herald’) (Jelitto Perennial Seeds, introduit en 1989), la gentiane paradoxale ‘Blauer Herold’ (vérifié à la RHS le 2019-12-02 qui donne comme cultivar ‘Blauer Herold’, Jelitto Perennial Seeds qui a introduit la plante en 1989 donne comme nom de cultivar ‘Blue Herald’)
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1. Catalogue de Jelitto
---

GENTIANA septemfida var. lagodechiana 'Bella Alpinella Hort.
HAUTEUR : 5-10 cm, ZONE de rusticité : 2-8, TEMPÉRATURE : montagnarde à alpine.
COULEUR et MOIS de floraison : bleu foncé brillant, juillet-septembre
LUMIÈRE : soleil à mi-ombre en après-midi
SOL : très perméable, léger, avec un peu de matière organique
USAGES : rocaille, auge et jardin alpin, muret, éboulis, fissure, fleur coupée, contenant
MULTIPLICATION : semis : germe en 2-3 semaines à 15-20 °C; germe en 10 jours à 20 °C avec des graines pré-traitées
REMARQUES : Feuillage vert. Territoire : Est de l'Europe, Ouest de l'Asie, Caucase et Transcaucasie, Turquie. Pelouses. Altitude : subalpine-alpine. Prairies alpines.
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1. Catalogue de Jelitto 2020
---

Linaria alpina

HAUTEUR : 10-20 cm, ZONE de rusticité : 3-7
COULEUR et MOIS de floraison : violet, orange, rosé, juillet-août
LUMIÈRE : soleil
SOL : graveleux et/ou bien perméable, humide‚
USAGES : jardin alpin, éboulis, dallage, fissure, attire les abeilles, muret, auge, rocaille, banc de sable humide, moraine
MULTIPLICATION : le semis germe en 10 jours après 8 semaines de froid ou germe au printemps lorsque semées dehors à l'automne
REMARQUES : Feuillage glauque, vert de gris. Nom accepté par Plants of the World online et The Plant List, vérifié le 2019-11-09, accepté par Berry, M. (2019). Adventures and aliens
 News 141: 41-47. Écologie : rochers et graviers des hautes montagnes : Chaînes des Alpes et des Pyrénées. Répartition : Alpes et Pyrénées, d'Espagne à la Transylvanie. Parfois considérée comme un annuelle ou bisannuelle, mais peut se ressemer sur place.
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1. Tela Botanica
2. 21 000 names of alpines in the database by © Dr. Pavel Slabý.
---

Minuartia biflora (Linnaeus) Schinz & Thellung 1907,

minuartie à deux fleurs, Mountain stitchwort or sandwort

HAUTEUR : 3-8 cm, ZONE de rusticité : 2-8
COULEUR et MOIS de floraison : blanc à lilas, juin-juillet
LUMIÈRE : mi-soleil
SOL : sec, calcicole, graveleux, perméable, humifère, frais à humide
USAGES : rocaille, muret, éboulis, fissure, moraine, tuf, auge
MULTIPLICATION : germe en 2 semaines à 5-15 °C
REMARQUES : Territoire : Groenland; circumpolaire au nord du Canada, Europe, Asie; pente rocheuse, 0-2500 m
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1. 21 000 names of alpines in the database by © Dr. Pavel Slabý.
---

Penstemon procerus tolmiei (Hook.) Cronquist 1959

Le grand penstémon de Tolmie (le nom de l'espèce honore le scientifique écossais William Fraser Tolmie [1812-1886] qui a exploré certaines régions de la Colombie Britannique et y trouvé la saxifrage de Tolmie)

HAUTEUR : 10-15 cm, ZONE de rusticité : 3-8
COULEUR et MOIS de floraison : jaune ou rose, odorante , mai-juin
LUMIÈRE : soleil ou le soleil du matin
SOL : bien perméable, pauvre ou sable
USAGES : tapis, couvre-sol, rocaille, jardin alpin, contenant, muret, fissure, éboulis, toit vert, attire le colibri
MULTIPLICATION : semis au printemps, à à peine couvert, germe en 3-6 semaines, 13-18 °C; boutures en fin d'été
REMARQUES : tapis de feuillage persistant. Territoire : Sur pelouses et collines en Amérique du Nord.
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1. Base de données, M. Larochelle, 1982-2020
---

Primula auricula L. 1753

Primevère de Balbis, la primevère auricule, la primevère auriculée, la primevère oreille d’ours

HAUTEUR : 10-20 cm, ZONE de rusticité : 3-8, TEMPÉRATURE : collinéenne à alpine
COULEUR et MOIS de floraison : jaune, en ombelle de 2 à 30 fleurs, odorante, avril-mai
LUMIÈRE : soleil avec ombre légère en après-midi
SOL : tout sol perméable, avec matière organique
USAGES : rocaille, fleurs comestibles, sous-bois, massif, odorant, attire les abeilles, jardin alpin, fleurs coupées. Endroit frais
MULTIPLICATION : germe en 1 mois à 12-16 °C; bouture en juillet-août
REMARQUES : Feuillage farineux, persistant, charnu, en touffe. N'aime pas la pluie verglaçante en hiver. Écologie : rochers des montagnes calcaires : Jura ; Alpes du Dauphiné et de la Savoie. Répartition : Suisse, Italie, Allemagne méridionale, Autriche-Hongrie, Croatie, Serbie. Pelouses et pierriers. Altitude : 300-2900 m
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1. 21 000 names of alpines in the database by © Dr. Pavel Slabý.
---

Saxifraga paniculata Mill. 1768

(Syn. Saxifraga aizoon Jacq. 1778, Saxifraga paniculata subsp. neogaea (Butters) D. Löve 1968)
La saxifrage paniculée, la saxifrage aizoon, la saxifrage en lime-encrusted saxifrage, livelong saxifrage, white alpine saxifrage) panicules (white mountain saxifrage, encrusted saxifrage)

HAUTEUR : 10-35 cm, ZONE de rusticité : 2-8, TEMPÉRATURE : plaine à boréal; HUMIDITÉ de l'air : moyenne
COULEUR et MOIS de floraison : blanc, en racème, juillet-août
LUMIÈRE : soleil à mi-ombre en après-midi
SOL : calcicole, perméable ou pauvre
USAGES : rocaille, tuf, auge, muret, fissure, couvre-sol
MULTIPLICATION : semis : germe en 1-3 mois à 15-22 °C; division après la floraison; boutures en août
REMARQUES : Feuillage coriace, ovale ou oblong, persistant, en coussin. (Nom scientifique accepté par Canadensys, The Plant List et Plants of the Word online, vérifié le 2019-10-17)
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1.Tela Botanica
21 000 names of alpines in the database by © Dr. Pavel Slabý.
---

Silene acaulis (L) Jacq. 1762

le silène acaule

HAUTEUR : 1-4 cm, ZONE de rusticité : 2-9, TEMPÉRATURE : de l'arctique à la plaine, HUMIDITÉ de l'air : moyen à sec
COULEUR et MOIS de floraison : rose, juillet-août
LUMIÈRE : plein soleil ou ombre légère en après-midi
SOL : très perméable : texture graveleuse (1-5 mm), très pauvre, pH neutre à légèrement acide, très sec à frais, pauvre en humus
USAGES : pelouse alpine, éboulis, jardin alpin, talus, rocaille, fissure, moraine, couvre-sol, auge, tuf, muret. (En nature sur : pelouses basophiles arctico-alpines)
MULTIPLICATION : le semis germe en 1-2 semaines; bouturage en fin de l'été, division en coupant le coussin
REMARQUES : le feuillage est persistant, en coussin à l’allure d’une mousse. Plante indigène du Québec, facile de culture
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1.Tela Botanica
21 000 names of alpines in the database by © Dr. Pavel Slabý.
---

TROLLIUS pumilus D. Don 1825,
photo de Wikipedia

la trolle naine

HAUTEUR : 1-5 cm, ZONE de rusticité : 3-7
COULEUR et MOIS de floraison : jaune/doré, juin-juillet
LUMIÈRE : soleil, ombre
SOL : humide, rocheux
USAGES : fissures, auge, tuf, pente à l'est, jardin alpin, rocaille, muret, fissure, éboulis, endroit humide
MULTIPLICATION : germe en 1-2 semaines à 20 °C
REMARQUES : Feuillage : rosette de feuilles luisantes
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1. 21 000 names of alpines in the database by © Dr. Pavel Slabý.
---

samedi 13 juin 2020

Vidéos sur les alpines dans les fissures de muret le 10 juin

Voici quelques vidéos de plantes alpines qui poussent dans les fissures de muret au Québec.

1-



2-

3-

4-


lundi 11 mai 2020

Bukiniczia cabulica


Bukiniczia cabulica (Boiss.) Lincz.

HAUTEUR : 4-10 cm, ZONE de rusticité : 3-8
COULEUR et MOIS de floraison : jaune verdâtre, rosé, juin
LUMIÈRE : mi-ombre
SOL : acide, humide, humifère
USAGES : rocaille, auge, éboulis, couvre-sol, fissure, muret
MULTIPLICATION : 6-7 mois après la récolte, semez et placez à la lumière à 18-22 °C (70 °C) : germe en 2-3 semaines
REMARQUES : Feuillage permanent, panaché. Du Pakistan à l'Afghanistan.
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES : 1. Base de données, M. Larochelle, 1982-2020
---

samedi 9 mai 2020

Primula 'Milaude'


PRIMULA Milaude Hort., Alpinegium 2020

HAUTEUR : 10-20 cm, ZONE de rusticité : 3-8
COULEUR et MOIS de floraison : jaune double, avril-mai
LUMIÈRE : mi-ombre
SOL : tout sol perméable, avec matière organique
USAGES : rocaille, fleurs comestibles, sous-bois, massif, odorant, attire les abeilles, jardin alpin, fleurs coupées, endroit frais
MULTIPLICATION : germe en 1 mois à 12-16 °C; division en juillet-août
REMARQUES : Feuillage semi-persistant, charnu, en touffe. N'aime pas la pluie verglaçante en hiver. Descendant de Primula polyantha.
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES : 1. Base de données, M. Larochelle, 1982-2020
---

dimanche 3 mai 2020

Anemone drummondii


Anemone drummondii S.Watson

HAUTEUR : 15-30 cm, ZONE de rusticité : 2a-8
COULEUR et MOIS de floraison : blanc, tournant au bleu ou rose pâle, mai-juin
LUMIÈRE : au soleil, mi-ombre
SOL : perméable, pH 6,1 - 7,7
USAGES : jardin alpin, pelouse alpine, naturalisé, massif, lieu inculte
MULTIPLICATION : semis : donnez au semis au moins quatre semaines de froid, germe en 3 semaines; division de la touffe
REMARQUES : Feuillage vert. Territoire : sud-ouest du Canada et Ouest des États-Unis. Pentes rocheuses, 1200-3300 m.
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES : 1. 21 000 names of alpines in the database by © Dr. Pavel Slabý.
---

lundi 27 avril 2020

Saxifraga X gaudinii


Saxifraga X gaudinii Brügger 1868,
la saxifrage de Gaudin

HAUTEUR : 15-25 cm, ZONE de rusticité : 4-8
COULEUR et MOIS de floraison : blanc avec points rouges, avril-mai
LUMIÈRE : soleil du matin, soleil à mi-ombre en après-midi
SOL : bien perméable, pauvre; aime le calcium
USAGES : auge, couvre-sol, crevasse, tuf, contenant, fissure, jardin alpin
MULTIPLICATION : germe en 2-3 semaines à 13-18 °C en ne couvrant pas la semence; ou après 2-6 semaines de froid à -5 °C : germe en 1-2 semaines à 10-15 °C; détachez les rosettes après la floraison et traitez les en boutures
REMARQUES : Gros feuillage persistant coriace. Hybride naturel entre S. cotyledon et S. paniculata. Territoire : France
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1. Base de données, M. Larochelle, 1982-2020
---

dimanche 26 avril 2020

Campanula speciosa


Campanula speciosa Pourr.
Campanule à belles fleurs

HAUTEUR : 15-30 cm, ZONE de rusticité : 4-8
COULEUR et MOIS de floraison : bleu violet en racème pyramidal, juillet-septembre
LUMIÈRE : soleil
SOL : calcicole, graveleux, humifère, riche en matière organique, sable, léger, perméable, sec à très sec
USAGES : éboulis, fissure, crevasse, jardin alpin, fleur comestible, pot hivernant, attire les papillons, auge, tuf, muret, pelouse alpine, spécimen, protégez contre la pluie en hiver, rocaille, roche dolomitique
MULTIPLICATION : germe au chaud (22 ° C) en 2-3 semaines après 7 semaines de froid (-5 ° C)
REMARQUES : Feuillage lancéolé, étroit, denté. Territoire : Nord-est de l'Espagne et sud-centre de la France; éboulis et rochers calcaires.
DROIT D’AUTEUR DE LA PHOTO : Majella Larochelle 
SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES :
1. 21 000 names of alpines in the database by © Dr. Pavel Slabý.
---

Sol pour les Androsaces


(Queques taxons sont synonymes)
Androsace alpina
acide, graveleux, pauvre, perméable
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace armeniaca
graveleux, humifère, aime la chaux, les roches dolomitiques, dans un sol pauvre et perméable,
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace carnea
(En nature sur : pelouses acidophiles alpines), à texture graveleuse(> 5mm), humidité : sec à frais, pH :plutôt acide, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus très brut. En culture graveleux, dans un sol perméable sur le côté frais et légèrement enrichi avec de la matière organique
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace carnea alba
(En nature sur : pelouses acidophiles alpines), à texture graveleuse(> 5mm), humidité : sec à frais, pH :plutôt acide, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus très brut. En culture graveleux, dans un sol perméable sur le côté frais et légèrement enrichi avec de la matière organique
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace carnea brigantiaca
(En nature sur : pelouses acidophiles alpines), à texture graveleuse(> 5mm), humidité : sec à frais, pH :plutôt acide, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus très brut. En culture graveleux, dans un sol perméable sur le côté frais et légèrement enrichi avec de la matière organique
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace carnea brigantiaca Alba
(En nature sur : pelouses acidophiles alpines), à texture graveleuse(> 5mm), humidité : sec à frais, pH :plutôt acide, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus très brut. En culture graveleux, dans un sol perméable sur le côté frais et légèrement enrichi avec de la matière organique
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace chamaejasme
(En nature sur : pelouses basophiles subalpines, alpiennes, mésohydriques). À texture : sable grossier, humidité : sec à frais, pH : très calcicole, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus carbonaté; en culture :calcicole, perméable ou pauvre
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace chamaejasme andersonii
(En nature sur : pelouses basophiles subalpines, alpiennes, mésohydriques). À texture : sable grossier, humidité : sec à frais, pH :très calcicole, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus carbonaté; en culture :calcicole, perméable ou pauvre
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace chamaejasme chamaejasme
(En nature sur : pelouses basophiles subalpines, alpiennes, mésohydriques). À texture : sable grossier, humidité : sec à frais, pH :très calcicole, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus carbonaté; en culture :calcicole, perméable ou pauvre
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace dasyphylla
calcicole, perméable, pauvre
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace delavayi
perméable, graveleux, frais ou mésique, pH 5,6 - 7,5
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace globiferoides
perméable, pH 6,1 à 7,8
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace halleri
(En nature sur : pelouses acidophiles alpines), à texture graveleuse (1 à 5 mm), humidité : sec à frais, pH : plutôt acide, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus très brut, graveleux, humifère, bien perméable, mésique à frais
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace hausmannii
calcicole, graveleux, humifère, frais
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace helvetica
calcicole, perméable, pauvre
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace hirtella
pauvre, perméable, pH 6,5 - 7,5
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace laevigata
acide, pauvre, perméable
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace limprichtii
calcicole, pauvre, perméable
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace mathildae
calcicole, sec
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace multiscapa
calcicole, perméable
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace obtusifolia
(En nature sur : pelouses acidophiles alpino-alpiennes ). À texture sable très fin, humidité : sec à frais, pH :très acide, richesse du sol : très pauvre, matière organique : très pauvre. En culture : très perméable, sablonneux ou graveleux
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace obtusifolia aretioides
léger, humifère, même calcaire, frais ou humide
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace primulaeflora cinerea
sol bien perméable, pH 6,1 à 7,7, arrosage moyen
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace sarmentosa
léger, bien perméable, pauvre, calcicole, frais à mésique, riche en matière organique
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace sarmentosa ’Salmon’s
pauvre en nutriments, sable, léger, perméable
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace sarmentosa subsp. primuloides
pauvre en nutriments, sable, léger, perméable
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace sarmentosa watkinsii
léger, bien perméable, pauvre, calcicole, frais ou mésique
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace sheriffii
tout pH, perméable, riche, humifère
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace squarrosula
calcicole, sec, perméable, pauvre
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace villosa
(En nature sur : pelouses basophiles subalpines). À texture limoneuse, humidité : sec à frais, pH : légèrement neutre, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus carbonaté. En culture : pauvre, perméable et/ou sec
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace villosa arachnoidea
(En nature sur : pelouses basophiles subalpines). À texture limoneuse, humidité : sec à frais, pH : légèrement neutre, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus carbonaté. En culture : pauvre, perméable et/ou sec
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace villosa dasyphylla
(En nature sur : pelouses basophiles subalpines). À texture limoneuse, humidité : sec à frais, pH : légèrement neutre, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus carbonaté. En culture : pauvre, perméable et/ou sec
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace villosa glabrata
(En nature sur : pelouses basophiles subalpines). À texture limoneuse, humidité : sec à frais, pH : légèrement neutre, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus carbonaté. En culture : pauvre, perméable et/ou sec
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace villosa glabrata
(En nature sur : pelouses basophiles subalpines). À texture limoneuse, humidité : sec à frais, pH : légèrement neutre, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus carbonaté. En culture : pauvre, perméable et/ou sec, pH 6-7
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace villosa incana
(En nature sur : pelouses basophiles subalpines). À texture limoneuse, humidité : sec à frais, pH : légèrement neutre, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus carbonaté. En culture : pauvre, perméable et/ou sec
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace villosa jacquemontii
(En nature sur : pelouses basophiles subalpines). À texture limoneuse, humidité : sec à frais, pH : légèrement neutre, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus carbonaté. En culture : pauvre, perméable et/ou sec
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace villosa Pink Shadow
(En nature sur : pelouses basophiles subalpines). À texture limoneuse, humidité : sec à frais, pH : légèrement neutre, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus carbonaté. En culture : pauvre, perméable et/ou sec
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace villosa pyrenaica
(En nature sur : pelouses basophiles subalpines). À texture limoneuse, humidité : sec à frais, pH : légèrement neutre, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus carbonaté. En culture : pauvre, perméable et/ou sec
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace villosa subsp. koso-poljanskii
(En nature sur : pelouses basophiles subalpines). À texture limoneuse, humidité : sec à frais, pH : légèrement neutre, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus carbonaté. En culture : pauvre, perméable et/ou sec
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace villosa taurica
(En nature sur : pelouses basophiles subalpines). À texture limoneuse, humidité : sec à frais, pH : légèrement neutre, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus carbonaté. En culture : pauvre, perméable et/ou sec
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace villosa villosa
(En nature sur : pelouses basophiles subalpines). À texture limoneuse, humidité : sec à frais, pH : légèrement neutre, richesse du sol : très pauvre, matière organique : humus carbonaté. En culture : pauvre, perméable et/ou sec
1. Tela Botanica 2. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace wardii
calcicole
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace zayulensis
calcicole, graveleux, pauvre, frais
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

Androsace vitaliana subsp. cinerea
bien perméable, pH 6,1 à 7,7, arrosage moyen
1. M Larochelle, base de données 1983-2020

(Pour consulter partiellement ou totalement ma base de données (des milliers de taxons), écrivez un message à majella.larochelle@gmail.com)