jeudi 15 octobre 2009

Quel genre de jardin aimez-vous?

Mon intérêt est la plante vivace. Voici donc mon sondage, qui a déjà paru ailleurs, question de connaître les motivations des jardiniers et de présenter les miennes!
--------------
Dans nos choix de l'utilisation des plantes vivaces dans notre jardin,
chacun de nous a des idées précises sur les buts qu’une plante vivace doit nous fournir.
Des fois, on achète sur l’impulsion du moment : les catalogues nous suggèrent ces sortes comme ‘accroche cœur’.

Bien sur, il y a le ‘collectionneur’ avec son méli-mélo de plantes rares auxquelles sont rattachées des étiquettes de noms alignées comme dans un cimetière.

Pour d’autres personnes, le but ou les buts – certains achètent sans but précis- sont différents : (mentionnons) pour le ‘jardin alpin’, un style de jardin ‘ancien’ (plantes de nos grands-mères), ‘jardin aquatique’ ou en ‘bordure’ soit d’un plan d’eau ou d’une entrée, des vivaces à couleur ou feuillage ‘d’automne’,
Des vivaces pour faire un paysage miniature en ‘auge’, des bulbes plantés à l’automne pour floraison printanière ou des ‘bulbes’ pour floraison estivale.

Il y en a pour tous les goûts : vivaces envahissantes ou sans entretien pour placer au ‘chalet’, des vivaces pour les ‘contenants’, gros bacs ou corbeille suspendue, faire un ‘couvre-sol’ dans les endroits difficiles, désirer voir un ‘tapis’ de vivaces ou bien laisser courir une vivaces entre les ‘dallages’, des plantes pour ‘pente’ raide, ‘talus’, ‘éboulis’ (amas de gravier pierreux) sec ou moraine (gravier humide). On peut placer certaines vivaces dans les ‘fissures’, ‘crevasses’, ‘niche’ ou ‘couronne de muret’, voire entre les pierres de muret.
Il y a quelques années, j’ai fait un jardin dans le ‘sable’ et cela fonctionne.
Les vivaces basses servent souvent dans la ‘rocaille’ et comme couvre-sol pour un ‘substitut’ de pelouse.

Il y en pour tout le monde. Les enfants voudront avoir des plantes faciles dans la cour ‘d’école’ ou bien une vivace ‘géante’; ces vivaces doivent être ‘vigoureuse’, voire ‘envahissante’.

Chez le nez ou le palais fin, il regardera pour une fleur ‘odorante’, un ‘feuillage’ ‘aromatique’, des fleurs ‘comestibles’ ( de plus en plus offerts dans les B&B), pour ses ‘fruits’, sans mentionner qu’il existe des vivaces mellifères. N’oublions pas les ‘herbes aromatiques’ vivaces.

Moi j’aime le feuillage ‘coloré’, le bleu, le jaune, le ‘panaché. Maintenant on fait des jardins de ‘lumière’ par le feuillage d’Heuchère ou le soir par des plantes qui ne fleurissent que ‘le soir’. Même verte, le feuillage de certains Rodgersia est décoratif par sa grandeur, forme ou ‘texture’

Il y a toute sorte de jardinier : je connais des gens qui ne connaissent pas le nom de la vivace, mais qui entrent dans la maison des ‘fleurs coupées fraîches’
Ou pour faire des ‘fleurs séchées’.

Si vous possédez un boisé, il y a les vivaces de ‘sous-bois’, un jardin de ‘fougère’, de ‘mousse’, un jardin d’ombre dense ou tout simplement un jardin ‘d’indigènes’.

Pour un ‘fossé’, il y a des vivaces qui aiment avoir les pieds dans l’eau.
Pour toutes sortes d’espace d’une propriété ou sorte de terrain, on y trouve son compte, vivaces pour ‘lot vacant’, pour un ‘pré fleuri’, pour la lande comme disent les francais, pour la taïga au grand Nord. C’est l’occasion de ‘naturaliser’, de faire de la ‘restauration’ d’endroit sec ou sur les ‘berges’ ou ‘rivages’. Notre ‘pré fleuri’ d’ici est l’équivalent à de la ‘pelouse alpine’ dans les Alpes, quoique cette dernière est faisable dans nos Laurentides.

J’aime aussi le feuillage ‘persistant’, la vivaces pour ses ‘fruits’ de couleur ou à ‘sécher’, les ‘graminées’ en particulier, les vignes et les ‘grimpantes’, les vivaces ‘massives’ qui servent ‘d’écran’, voire de ‘haie’. Il y a aussi les vivaces sur ‘tuteur’, pour ‘pergola’, ‘clôture’, etc…

Certaines vivaces sont tellement particulières, grosses ou différentes qu’on les emploient comme ‘spécimen’, centre d’attraction. Si elles sont de taille appropriée et que l’on aime leur effet on peut les ‘masser’ en groupe de 3, 5, 12 ou plus, sinon on les emploie en ‘plate-bande’ de style français, anglais, québécois? Ou autre.

Aux 2 extrêmes de situations, on retrouve les vivaces de ‘tourbière’ et les vivaces d’endroits secs : le ‘toit végétal’, les vivaces de ‘xéropaysage’
(endroits très très sec)

Pour la cuisine, il y a des vivaces dont les parties de la plante sont comestibles, ‘médical’ ou ‘nutraceutique’, des vivaces à ‘breuvage’, …

L’etnobotanique nous a fait apprendre que des plantes vivaces sont utilisées
Dans un rituel soit ‘culturel’, ‘religieux’ ou pour faire de ‘l’artisanat’ par une confection d’objet ou la teinture…

Pour ma part, j’essaie de connaître les vivaces qui sont ‘toxiques’, question de faire attention et d’expérimenter avec les plates ‘horti-thérapeutiques’ : en effet, la senteur de la lavande est connue pour aider à la mémoire et juste le fait de faire des activités dans les centres pour personnes âgées ou dés habilitées, je peux me servir ‘d’une feuille séchée’, d’une branche fleurie, de fruits verts ou secs pour faire un centre de table, un bouquet une carte de souhait, une décoration au mur, etc etc …

À part ces ‘usages’ de la vivaces, quand on les choisit, on doit penser à leur environnement :
- dans quel sol la vivace pousse, la rapidité de croissance
- si elle résiste au vent, au climat, aux chevreuils, limaces…
- si elle attire les oiseaux, abeilles, …
- la couleur de la fleur, le temps qu’elle fleurira
-
« « « cet exercice de connaître les vivaces, je dois le faire à tous les ans,
question de mieux répondre à la demande, dans mes descriptions de mon catalogue, pour aider les amateurs de vivaces à choisir la plante appropriée aux besoins.

°°° Cette intervention n’est pas exhaustive et toute suggestion est bienvenu

Aucun commentaire:

Publier un commentaire